Vu / Le générique de House of Cards : la caution géographique de la série ?

Charlotte Ruggeri

 

La série House of Cards met en scène les arcanes du pouvoir politique états-unien, mais la série n’est pas tournée à Washington D.C. Bien que l’action se passe majoritairement dans la capitale fédérale du pays, la série est tournée dans le Maryland, le plus souvent à Baltimore. Pourtant, lorsque l’on suit Frank Underwood (interprété par Kevin Spacey), rien ne laisse penser que l’on est à Baltimore ou ailleurs dans le Maryland. Tout ceci grâce à deux choses : quelques rares scènes subtiles tournées dans la capitale, mais surtout le générique qui met en scène Washington, personnage à part entière de la série.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=MoUytTuWyR8[/youtube]

Générique de la saison 2 de House of Cards

 

Le générique de House of Cards a un format plutôt long, à l’image de génériques assez mythiques pour le géographe amateur de séries. En effet, si certaines séries réduisent au maximum le générique, une génération récente de séries en fait un temps fort où l’espace fictionnel tient le premier rôle : True Blood et True Detective avec les paysages de la Louisiane, Game of Thrones et ses royaumes1.

Les créateurs de la série utilisent donc l’ouverture de chaque épisode comme un moment d’identification spatiale. Le générique de House of Cards est en effet composé de 37 vues de Washington et dure 1 minute 30. À l’issue de ces 37 vues, le téléspectateur identifie très clairement le lieu de l’action, et que la série soit tournée ou non à Washington importe finalement assez peu. Le tour de magie des créateurs et le processus d’identification spatiale sont donc assurés. Mais dans le détail, que voit-on pendant cette minute et demie ?

 ——————-

Une géographie d’un certain pouvoir

Le générique de House of Cards n’est pas seulement un moyen d’indiquer au téléspectateur le lieu de l’action, c’est également le moment où l’action de la série s’inscrit dans différents paysages urbains.

Le principal paysage urbain est celui du pouvoir. Capitale fédérale des États-Unis, Washington D.C. a été conçue à la fin du 18è siècle par Pierre-Charles L’Enfant, architecte français, pour être le centre du pouvoir du pays naissant. La série suivant le personnage de Frank Underwood, Whip2 puis vice-président démocrate, il n’est pas étonnant d’observer une surreprésentation des lieux du pouvoir dans le générique, présents dans 21 vues.

—————–

Les lieux du pouvoir à Washington DC (Source : Libération, 2013)

Les lieux du pouvoir à Washington DC (Source : Libération, 2013)

————–

Le bâtiment officiel le plus représenté est évidemment le Capitole, siège du Congrès, présent dans 9 vues. Ne cherchez pas la Maison Blanche, aucune vue ne lui y est consacrée. Si on peut l’apercevoir sur les 5 vues de Washington (en mettant le générique en pause et en zoomant !), cela reflète bien la position de la série : le personnage principal n’est pas le président, personnage très secondaire et a priori plutôt faible, mais l’un des hauts responsables du Congrès, Frank Underwood. Le contraste avec la série À la maison blanche (The West Wing) est saisissant. Cette série d’Aaron Sorkin, diffusée entre 1999 et 2006, mettait elle en scène le président des États-Unis, interprété par Martin Sheen, et le seul bâtiment officiel visible était… la Maison Blanche.

—————-

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=JivPEYjYd20[/youtube]

Générique d’À la maison blanche

—————-

Le pouvoir mis en scène dans House of Cards est donc le pouvoir législatif et étonnement, lorsque Frank Underwood devient vice-président dans la saison 2, le générique ne laisse pas plus de place au pouvoir exécutif. Cet élément n’aura pas manqué d’inspirer les internautes avec ce générique d’À la maison blanche revisité par House of Cards :

—————-

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=vqewar6lMIg#t=29[/youtube]

—————-

En lien avec cette représentation géographique du pouvoir, le générique insiste également fortement sur les vues de statues. 10 vues donnent à voir des statues, symbolisant l’histoire politique et militaire de la ville. La moitié de ces vues donne à voir le mémorial du général Grant, situé en face du Capitole, renforçant encore la prégnance du lieu dans le générique.

 ——————–

Une géographie urbaine partielle ?

Si la représentation des espaces du pouvoir domine, qu’en est-il des autres vues ? Les vues consacrées aux infrastructures de transport sont elles aussi très nombreuses (12) et oscillent entre axes routiers (T Street, ponts) et ferroviaires. Les voies ferrées qui mènent à la gare d’Union Station – monument historique classé – sont visibles à trois reprises et rappellent l’importance de la gare dans la géographie des transports de la ville. La gare a le droit à une vue, peu reconnaissable, puisqu’il s’agit uniquement d’une contre-plongée sur les arcanes.

Les infrastructures de transport assurent une identification forte entre la fiction et la réalité urbaine. En effet, Washington a développé un réseau ferroviaire urbain et interurbain dense. Les habitants de la ville se déplacent grâce au métro, construit dans les années 1970, et les rares scènes de la série tournées dans la ville se situent dans les stations de métro. Il était en effet impossible pour les créateurs de la série de ne pas tourner dans le métro étant donné ses particularités : stations très profondes, très larges, très peu éclairées et au plafond similaire qui font penser à des abris anti atomiques.

—————-

Métro de Washington (Ruggeri, 2011 ; House of Cards, 2013)

Métro de Washington (Ruggeri, 2011 ; House of Cards, 2013)

——————-

Au-delà des infrastructures de transport, peu d’autres espaces sont mis en scène dans le générique de House of Cards. On observe à quatre reprises une vue sur des row houses, ces maisons typiques de la ville, ainsi que deux vues de la rivière Anacostia (et non pas le fameux Potomac). La première vue donne à voir des déchets et la seconde le stade des Nationals, l’équipe de baseball de la ville. Ces éléments demeurent donc des éléments d’identification de la ville, que ce soit par son architecture ou ses équipements sportifs.

Le générique de House of Cards est donc une réussite géographique : l’espace de la fiction, qui est un espace réel, est clairement identifiable. La fonction d’installation du décor est parfaitement remplie et permet à la série, tournée dans une autre ville, de maintenir l’illusion, d’autant plus que certains monuments réapparaissent à plusieurs reprises, sous un angle de vue différent. Pendant les épisodes, seuls ceux qui connaissent finement Washington pourront repérer les scènes tournées à Baltimore. Pour tous les autres – et il s’agit de la majorité – le générique permet confortablement d’entrer dans l’espace urbain de la série.

Charlotte Ruggeri

 ——————-

Et si vous voulez poursuivre l’exploration géographique de ce générique, tentez votre chance avec ce jeu du Washington Post : plus vous êtes près de la localisation exacte des vues du générique, plus vous gagnez de points.

—————–

  1. Voir l’article de Bertrand Pleven d’octobre 2013 dans Libération []
  2. Le Whip est le chef de file d’un parti au Congrès, soit à la Chambre des représentants, soit au Sénat. Frank Underwood est le Whip de la majorité à la Chambre, à savoir le parti démocrate. Il est élu en Caroline du Sud. []

Comments are closed.