Appel à contributions / Les villes nord-américaines à l’ère de Trump

L’appel au format PDF


Cet appel à contributions est organisé en partenariat avec le réseau de recherche EUNA – Études Urbaines Nord-Américaines, qui organise un colloque sur le thème « Les villes nord-américaines à l’ère de Trump », le vendredi 11 décembre 2020 à l’Université Paris Nanterre. De fait, votre proposition de contribution est à soumettre selon les modalités de l’EUNA (voir les modalités de soumission des contributions en fin d’appel), mais il n’est pas nécessaire de participer au colloque pour proposer une contribution d’article au dossier d’Urbanités.

 –

Rédactrices en chef du dossier d’Urbanités : Flaminia Paddeu et Charlotte Ruggeri.

Membres du comité d’organisation des 5e Rencontres de l’EUNA et du colloque : Sonia Lehman-Frisch, Pascale Nédélec, Charlotte Recoquillon et Matthieu Schorung.

 –

L’année 2020 constitue une année clé pour l’Amérique du Nord, et tout particulièrement pour les États- Unis : c’est à la fois la fin du premier mandat du président Donald Trump, et l’année de réalisation du recensement décennal. Ainsi, ce changement de décennie est l’occasion pour les chercheur·es et universitaires de dresser un bilan d’une décennie qui a été marquée par plusieurs événements et phénomènes :

– la crise économique mondiale de 2008, qui a eu des répercussions à toutes les échelles et dans tous les territoires notamment urbains (crise des subprimes et des saisies hypothécaires, affaiblissement des finances des collectivités et des États, crises fiscales urbaines graves comme à Détroit [Popelard, 2009]) ;

– un contexte social et ethnique de plus en plus inflammable dans nombre de métropoles états-uniennes (tensions entre la police et communautés africaines-américaines, stigmatisation croissante, mouvement des Black Lives Matter (Célestine et Martin-Breteau, 2016), séparatisme, distanciation de plus en plus nette entre une Amérique rurale et des petites villes « blanches » et une Amérique métropolitaine « multiculturelle et multiethnique » ;

– la poursuite des processus de néolibéralisation qui agissent comme des lames de fond sur la fabrique de la ville nord-américaine et qui prennent leurs racines dans la révolution conservatrice (financiarisation, privatisation…) des années 1980 (Gervais, 2018), voire s’enracinent dans les années 1950 (Sugrue et Diamond, 2020) ;

– la remise en cause progressive de cette fabrique néolibérale de la ville étatsunienne (retour des espaces publics, politiques publiques interventionnistes, remise en cause de l’automobile-reine, lutte contre le manque de logement et l’explosion des prix de l’immobilier (Pérotin, 2017), adaptation au dérèglement climatique).

– L’élection de Donald Trump en 2016, enfin, qui a constitué une surprise politique sans précédent. Au- delà d’une stratégie populiste assumée et gagnante et d’une campagne démocrate poussive, le vote en faveur de Donald Trump plonge ses racines dans l’« Amérique profonde », dans l’Amérique des « oubliés » et des territoires frappés de plein fouet par la crise de la désindustrialisation (High, 2019). Révélatrice de la seconde révolution conservatrice (Ghorra-Gobin, 2016), l’administration Trump depuis 2016 a largement focalisé son action sur la politique étrangère, la défense, l’immigration ainsi que sur la remise en cause des actions réglementaires et législatives de l’administration Obama, et la réduction historique (au moins équivalente à l’action de Ronald Reagan) du rôle du gouvernement fédéral dans les domaines de l’action sociale, de la santé et des politiques urbaines. Elle a exacerbé les tensions avec les grandes aires métropolitaines :

  • tensions autour de l’immigration, notamment dans les villes sanctuaires (Maisetti, 2019) ;
  • remise en cause de programmes urbains et environnementaux mis en place sous l’administration Obama notamment ;
  • réduction des budgets et des politiques publiques urbaines fédérales et mise au ralenti de nouveaux programmes sous son administration ;
  • opposition politique frontale entre le pouvoir trumpien, le parti Républicain et de nombreux territoires urbains progressistes (la Californie du gouverneur Gavin Newsom par exemple).

Le colloque aura lieu en décembre 2020, c’est-à-dire quelques semaines à peine après la fin du (premier ?) mandat de Donald Trump, et quelle que soit l’issue des élections, il nous semble important d’analyser l’impact des politiques (ou de l’absence politique) de cette administration sur les villes états-uniennes. Ces quatre années ont-elles changé le visage urbain des Etats-Unis, ont-elles simplement accéléré des transformations qui étaient déjà en cours depuis au moins le débit de la décennie ? Quelle efficacité certaines formes de résistance ont-elles face aux dynamiques imposées par le haut ?

Axes principaux du colloque

Les propositions de communication doivent s’inscrire, de manière préférentielle mais non exclusive, dans l’un des axes suivants :

1)  les rapports des villes étatsuniennes aux administrations Obama1 et Trump – oppositions et climat politiques, exacerbation des tensions et des différences politiques, politiques publiques ;

2)  la géographie électorale des villes états-uniennes ;

3)  le « great divide » entre les espaces métropolitains et les territoires dits périphériques (communautés rurales, petites villes, villes en déclin, déclin territoriale, paupérisation urbaine-suburbaine) ;

4)  les évolutions socio-démographiques des villes américaines (luttes sociales et ethniques, communautés, minorités, immigration, ségrégation, gentrification) ;

5)  les politiques urbaines et d’aménagement (environnement, gestion des ressources, transports, développement urbain, adaptation au changement climatique) ;

6)  les politiques sociales (éducation, logement et habitat, affaires sociales, aide aux plus démunis, immigration, culture).

Les communications peuvent porter sur toutes les villes états-uniennes et canadiennes, grandes ou petites, et avoir n’importe quelle échelle d’analyse (nationale, régionale, locale, micro-locale). Les approches comparatives ou monographiques sont également encouragées.

Projet de dossier spécial de la revue Urbanités / Les villes nord-américaines à l’ère de Trump

L’équipe d’Urbanités a pour vocation de proposer une revue francophone dédiée au fait urbain et à ce que les Anglo-américains appellent communément les « Urban Studies », dimension globale du fait urbain trop peu présent dans le paysage des revues francophones.

Faisant suite à un dossier spécial dUrbanités en 2016 (Les villes américaines de l’ère Obama : quels héritages ?), coordonné par Flaminia Paddeu et Charlotte Ruggeri, le réseau EUNA et l’équipe d’Urbanités s’associent pour valoriser les communications du colloque international « Les villes nord-américaines à l’ère de Trump » et pour proposer un dossier spécial qui devrait voir le jour au cours du dernier trimestre 2021. Celles et ceux qui souhaitent que leur texte soit évalué pour publication éventuelle sont invité.es à proposer un résumé long (voir ci-dessous) qui sera à la fois évalué par le comité scientifique du colloque et en parallèle par l’équipe de la revue Urbanités.

Calendrier prévisionnel

Retour des propositions : lundi 7 septembre 2020.

Acceptation de la proposition : au plus tard, octobre 2020.

Première version de l’article : janvier 2021.

Publication du dossier : novembre 2021.

Modalités de soumission

Les propositions de communication pour le colloque « Les villes nord-américaines à l’ère de Trump » doivent être déposées au plus tard le lundi 7 septembre 2020 au soir via le formulaire en ligne accessible grâce au lien suivant : https://forms.gle/9D1SPZ6CY1NW2g2C8.

Dans le cadre du colloque « Les villes nord-américaines à l’ère de Trump », deux formats de proposition vous sont proposés :

–  Une proposition de communication orale (le 11 décembre 2020) : chaque proposition doit se composer d’un résumé de 500 mots (maximum) et être accompagnée d’un titre, de cinq mots-clés et d’une mini- biographie du ou des auteurs / autrices. L’appel général des 5e journées de l’EUNA de décembre 2020 est disponible ici.

–  Une soumission d’article pouvant donner lieu à une publication dans la revue scientifique en ligne Urbanités, le processus d’évaluation des articles ayant lieu après la tenue du colloque. Chaque proposition doit se composer d’un résumé long de 1 000 à 1 500 mots (maximum) avec un titre, la présentation d’une problématique et d’une méthodologie, 5 mots-clés, quelques références bibliographiques (3 à 6).

Nota bene : le formulaire de soumission vous permet soit de soumettre les deux formats de proposition, soit l’un des deux seulement. Vous pouvez donc soit participer au colloque sans soumettre de proposition d’article à Urbanités, soit soumettre une proposition d’article sans participer au colloque.

Contacts

Si vous avez des questions relatives à la soumission de propositions pour le dossier spécial d’Urbanités, vous pouvez contacter directement les rédactrices en chef du dossier au sein de l’équipe de la revue : Flaminia Paddeu (flaminia.paddeu@revue-urbanites.fr) et Charlotte Ruggeri (charlotte.ruggeri@revue-urbanites.fr).

Si vous souhaitez contacter le réseau EUNA, qui organise le colloque, vous pouvez le faire à cette adresse : reseaueuna@gmail.com

Bibliographie

Célestine A. et Martin-Breteau N., 2016, « ‘’Un mouvement pas un moment’’ : Black Lives Matter et la reconfiguration des luttes minoritaires à l’ère Obama », Politique américaine, 2016/2, n° 28, pp. 15- 39.

Gervais L., 2018, « Politique urbaine dans l’Amérique de Donald Trump : tournant néolibéral, impact des coupes budgétaires et plan de rénovation des infrastructures », IdeAs, 12, Automne/Hiver 2018, en ligne.

Ghorra-Gobin C., 2016, « Trump et la révolution métropolitaine », Tous urbains, 2016/4, n° 16, pp. 51-54.

High S., 2019, « Donald Trump et les ‘‘Cinq de la Rust Belt’’. Les conséquences politiques de la désindustrialisation », 20 & 21 Revue d’histoire, 2019/4, n° 144, pp. 35-51, traduit de l’anglais par Ariane Mak.

Maisetti N., 2019, « Villes sanctuaires versus État fédéral à l’ère de Trump : des politiques étrangères locales dissidentes », Métropoles, 25/2019, en ligne.

Numéro spécial de la Revue française d’études américaines, 2017, « Mobilisations ethno-raciales dans l’Amérique d’Obama », 2017/3, n° 152.

Paddeu F. et Ruggeri C., 2016, « Les villes américaines de l’ère Obama : quels héritages ? / Edito », Urbanités, novembre 2016, en ligne.

Popellard A., 2009, « Détroit, catastrophe du rêve », Hérodote, 2009/1, n° 132, pp. 202-215.

Perotin C., 2017, « La mobilisation locale pour le logement abordable à Williamsburg (Brooklyn), New York, sous l’administration Obama », Revue française d’études américaines, 2017/3, n° 152, pp. 74-87.

Sugrue T. et Diamond A. (dir.), 2020, Neoliberal Cities: The Remaking of Postwar Urban America, New York, NYU Press, 240 p.

Couverture : Campagne d’affichage lors du President’s Day 2018 à Los Angeles (C. Ruggeri, 2018).

Comments are closed.